Abbaye Saint-Martin-des-Glandières

“De lûbla kloschta”

Extrait du Dictionnaire topographique de l’ancien département de la Moselle comprenant Les noms de lieu anciens et modernes par M. de Bouteiller, publié en 1874

Longeville-lez-Saint-Avold (L’Abbaye de). — EcclesiaGlanderiensis , 83o (ch. Louis le Déb. D, Cal. t. I, pr. CXII). — Sainct Mertin lai Glandeire, 1299 (abb. de Longev. éch. s. l’an). — Capitulum Glandariensis ecclesiae XIVe se (grand sceau du couvent). — Abbatia sancti Glandarie, 1309 (sceau de l’abbaye). Saint Martin Glandiera, 1322 (abb. Longev. s. l’an). — Sanctus Martinus Glanderiensis, 1431 (cart. év. de M. t. III, ve 2o4)—Monasterium sancti Martini Glandariensis, 1544 (pouillé de M.).— Abbaye Saint-Martin de la Glandierre, XVIIe se (abb. Longev. cens.).
L’abbaye Saint-Martin de Longeville, de l’ordre de Saint-Benoît, connue dans les anciens titres sous le nom de Glandières, fut fondée en 587 par Bodalgise et rétablie en 836 par Louis le Débonnaire. Elle adopta, en 1606, la réforme de Saint-Vanne et fut mise en commende en 1752. Les bâtiments, reconstruits après un incendie allumé en 1552 par les troupes d’Albert de Brandebourg, existent encore; ils ont un aspect grandiose.
L’abbaye de Longeville de Glandières portait : de gueules à 3 glands montants d’argent 2 et 1 ,armes parlantes, rappelant son nom primitif.

Extrait de Notice de la Lorraine par Dom Auguste Calmet, Abbé de Senones publié en 1756.

LONGEVILLE, ou GLANDlERES. LONGEVILLE, Abbaye de Bénédictins, au Diocèse de Metz , de la Congrégation réformée de saint Vanne & saint Hidulse  â une lieue de la Ville de saint-Avold…

La fondation de l’Abbaye de Longeville-Lès-Saint-Avold par Nancy Gauthier.

L’occasion de ce colloque est la célébration du quatorzième centenaire de la fondation de l’abbaye de Longeville , encore appelée SaintMartin-de-Glandières , ou en allemand Lubeln . C’est une vénérable tradition qui fixe en 587 ou dans ces années-là la création du monastère : pour nous limiter aux sources imprimées, elle apparaît dès Richard de Wassebourg en 1549…..

Chroniques générales de l’ordre de Saint Benoît  publié en 1666 Antonio de Yepes, Addition du traducteur fondation de l’Abbaye de Longeville.

An de J. Ch. 587, An de S. Benoist  107
Nous avons en cette mesme année la fondation de l’Abbaye de Longeville, autrement dite des Glandieres au Diocèse de Metz …..

1427-1571

Copie collationée d’une commission donnée par l’empereur Sigismond au duc de Lorraine et autres pour protéger l’abbaye Saint-Martin-la-Glandière (1427 ; 1557, 1er décembre)…

1560 Fondation de l’abbaye de Glandières

Copie d’une notice contenant la fondation de l’abbaye de Glandières, portant que du tems de Théodebert 2e du nom, roy de Metz …

LE BULLAIRE DE L’ABBAYE SAINT-MARTIN-DES-GLANDIÈRES À LONGEVILLE-LÈS-ST-AVOLD (1163-1756) Par le Père Clément SCHMITT o . f.m.

Les monastères des vieux Ordres et les couvents des familles religieuses tiennent dans ces recueils de sources une place assez importante . Mais personne n’a eu l’idée de reconstituer le bullaire de telle maison en particulier…

La renaissance de l’abbaye.
Témoignage sur la vie Franciscaine à Longeville-Lès-St-Avold en 1928
Père A . – G . HAMMAN

Je me doutais un peu – mais si peu – en foulant les vieilles dalles usées du cloître que l’histoire de ce monastère avait connu des périodes si déterminantes , des enjeux politiques et religieux , qui permettent de percevoir le jeu des ombres et des lumières . Je me doutais encore moins , à l’époque déjà lointaine pour un homme d’aujourd’hui – 1928 – que le jeune novice franciscain d’alors serait un jour appelé à continuer , après Migne , l’oeuvre glorieuse des bénédictins de Saint-Germain-des-Prés, dont les racines plongent en l’abbaye Saint-Vanne de Verdun, souvent évoquée ici ….

Journal de Dom Cassien Bigot, prieur de l’abbaye de Longeville. 1606

Publié dans le recueil de documents sur l’histoire de Lorraine (1869)

“Il commence à l’année 1606, en dit peu de choses et passe tout de suite à l’année 1632. Il continue d’année en année jusqu’à 1654 inclusivement. D’après la matricula mentionnée ci-dessus, Dom Gabriel Bigot est mort le 4 juillet 1655. C’est donc une chronique renfermant ce qui est arrivé de plus important en Lorraine et même en France pendant un espace de 22 ans. Chacun sait que cette partie du XVIIeme siècle est l’époque désastreuse de la guerre de trente-ans (1618-1648).”

Histoire de l’abbaye Saint Martin des Glandières

Avant de parler des origines de l’abbaye, juste un mot sur cette belle église abbatiale
que Durbach a démolie pour se faire de l’argent à bon compte et payer l’achat de ce
bien national qu’il appellera Schloß « le château ».
Nos anciens l’ont écrit, les pierres de cette église ont été vendues à des gens riches de
Saint-Avold et utilisées pour la construction de plusieurs maisons bourgeoises.

L' Abbaye de la révolution à 1950.

En 1790, l’Assemblée Nationale a voté la suppression des Ordres religieux.
Deux problèmes se posaient. Que vont devenir les religieux ? Qu’adviendra-t-il des biens de l’abbaye ?

Longeville-lès-Saint-Avold (Moselle). Im Schloss.

Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain
Responsable d’opération : Marie Frauciel Inrap
Une opération de fouille d’archéologie préventive s’est déroulée à l’automne 2016 dans l’enceinte de l’ancienne abbaye de Saint-Martin de Glandières à Longeville-lès-Saint-Avold, sur des terrains destinés à l’aménagement d’une maison d’accueil spécialisé et d’un foyer médicalisé.

 

 

Isembart, abbé de Saint-Martin-de-Glandières (1313).

SigillantSceau type
Sigillant: Isembart, abbé de Saint-Martin-de-Glandières (1313)
Nature juridique du sceau: Sceau
Forme: rond
Diamètre: 25mm
Sceau antesusceptum: non
Description: Dans une niche surmontée d’une arcature brisée et accostée de fenestrages, l’abbé, debout, tonsuré, et bénissant, tient le Livre dans la main gauche. Sur le soubassement de la niche est gravé un écu chevronné posé sur une crosse à crochets.
Légende théorique: entre deux filets
Date : 1313
Lieu de dépôt: Bibliothèque Nationale – site Richelieu
Source: SIGILLA base numérique des sceaux conservés en France

 

Le passé de l’abbaye de Longeville-lès-Saint-Avold (rapport Inrap)

Durant deux mois, l’Inrap a étudié le site de l’ancienne abbaye bénédictine de Saint-Martin de Glandières, dominant le village de Longeville-lès-Saint-Avold. Cet établissement aurait été fondé, selon les sources écrites, à l’époque mérovingienne et a perduré jusqu’en 1791.

Longeville-lès-Saint-Avold (Moselle). Im Schloss.

RABIGAUDUS Abbé de Buxbrunno.

Rabigaudus abbas souscrit comme témoin la charte datée de mai 757 établie à Compiègne, par laquelle l’évêque de Metz Chrodegangus confirme les donations qu’il a faites au monastère de Gorze et détermine le mode d’élection de l’abbé.
Rabigaudus abbas de Buxbrunno souscrit l’association de prières conclue par les évêques et abbés présents au concile d’Attigny qui eut lieu vraisemblablement en 762.

HISTOIRE ECCLESIASTIQUE ET CIVILE DE LORRAINE, QUI COMPREND CE QUI S'EST PASSÉ DE PLUS MÉMORABLE..., Volume 3 De Augustin Calmet

Des Abbés de Longeville, ou Glandières, ordre de Saint Benoît.

L’abbaye de Longeville, autrement nommé Glandières, au diocèse de Metz, à une lieue de Saint-Avold, fut fondée en l’honneur de la Sainte Vierge et Saint Martin ….