Armorial, toponymie et plus.

Armorial, toponymie et plus.

France

D’azur aux trois fleurs de lys d’or

Lorraine

D’or, à la bande de gueules, chargée de trois alérions d’argent

Moselle

Ecartelé au 1er de gueules au dextrochère de carnation vêtu d’azur, mouvant d’une nuée d’argent tenant une épée de même garnie d’or accostée de deux cailloux d’or (du chapitre de la cathédrale de Metz) , au 2e d’or à la bande de gueules chargée de trois alérions d’argent (de Lorraine), au 3e d’azur semé de croix recroisetées au pied fiché d’or à deux bars adossés de même (de Bar), au 4e burelé d’argent et d’azur de dix pièces au lion de gueules à double queue armé, lampassé et couronné d’or (du Luxembourg) , sur le tout parti d’argent et de sable (de la ville de Metz).

Longeville-Lès-Saint-Avold

De gueules à trois glands d’argent, la cupule en bas, ordonnés et posés en pairle.

Croix de guerre 1939-1945.

Avec étoile d’argent : citation à l’ordre de la division. En bronze florentine à quatre branches avec deux épées croisées. Le centre représente, à l’avers, la tête de la République avec bonnet phrygien, orné de lauriers avec l’inscription « République française ». Au revers, les dates 1939 ou 1939-1945.

EXTRAIT DU DICTIONNAIRE TOPOGRAPHIQUE DE L’ANCIEN DÉPARTEMENT DE LA MOSELLE COMPRENANT LES NOMS DE LIEU ANCIENS ET MODERNES PAR M. DE BOUTEILLER, PUBLIÉ EN 1874.

Longeville-lez-Saint-Avold, cmne de Faulquemonl —locum Glanderia, 587 (généal. St. D. Cal. t. I , pr. CH). — Glanderiœ, 992 (don. cle Od. cart. Saint Pierre). — Locum Villelonge, XIe set-Arn. D. Cal. t. I, pr. cll). — Longixdorf, 1179 (abb. Wadg. bulle d’Alex. III). — Longavilla , 1180 (abb. Longev. Bulle d’Alex. III). — Saint-Martin à la Glandère, 13o9 (arch. Lorr. abb. lay. g2). — Longfillen, 1486 (cart. év. d. M. t. VIII, ve p. 63). — Lungeville en Allemaigne , 1502 (chron. Ph. de Vign.). — Longavilla sancti Martini Glandariensis, 1544 (pouillé de M.). — Lungenfeldt, alias St-Martin-la-Glandière , 1594 (dén. Th. Alix). — Longeville de Glandières, 1779 (Dur. Lorr.). — Langendorf, XVIIe se (pouillé all. de M.) — En allemand : Lungenfeld.
Ancienne mairie dépendant de l’abbaye Saint-Martin, et qui se composait de Longeville, Vingerdal, Dourd’hal et Michen, 1681 (abb. de Longev, dén.). — Paroisse de l’archiprêtré de Saint-Avold qui avait Dourd’hal pour annexe et dépendait de l’abbaye dudit lieu. Autrefois Lorraine, baill. de Boulay, cout. de Lorraine.
Chef-lieu de canton sous l’organisation de 1790 et sous celle de l’an III , Longeville passa, en 1802 , dans le canton de Faulquemont. Ce canton comprenait les cmnes de Bambiderstroff, Boucheporn, Hallering, Landrefang, Longeville-lez-Saint-Avold, Narbéfontaine , Niederwisse, Oberwisse, Tritteling, Vigneulle- Haute, Vigneulle- Basse et Zimming.
— A pour annexes: Kleind’hal, Roderisse, Rohrmuhl. Neuve -Moîtresse, Nerbelte, Ampach, Hollzmûhl, les Deux et les Trois Maisons, Michen et Hetschmûhl, — Les fermes de Premenhoff et de Fenseling et le moulin Rœdermûhl, aujourd’hui ruinés, étaient autrefois des dépendances de la communauté de Longeville-lez-Saint-Avold.

Le saint patron (saint protecteur) de la paroisse : Saint Magne

Evêque de Trani et d’Anagni – martyr en 257?

Il est le saint patron de la ville d’Anagni en Italie. Il est fêté le 19 août, jour de l’installation de ses reliques dans la cathédrale de la ville, en 877 d’après la tradition.Né à Trani, il donna ses biens aux pauvres et parcourut la région pour annoncer l’Evangile… Elu évêque de Trani, il a instruit et baptisé la martyre chrétienne sainte Secondine à Anagni.
Martyrologe romain:
A Fabreteria Vetere, nel Lazio, ricordo di S. Magno, martire. (A Fabreteria Vetere, dans le Latium, Saint Magne, martyr)

Canton : Faulquemont
Arrondissement : Forbach-Boulay
Code postal : 57740
Nombre d’habitants : 3734 (2014)

MINISTERE DE LA GUERRE . Etat-major de l'armée. 2eme bureau. NOTICE DESCRIPTIVE ET STATISTIQUE SUR LA LORRAINE (1907)

Longeville-lès-Saint-Avold (Lubeln). — 12 N.E. de Faulquemont. — A.F.— Pop. totale : 1,657 habitants parlant français-allemand. — 352 Maisons (9 écarts) — Sup. : 2.454 h 03, dont 1,005 Bois, 277.5 prés, 6.4o vignes.
— 5 Ruisseaux — 6 étangs — Céréales — Elevage. — 176 chevaux — 691 bêtes à cornes — 65 moutons — 664 porcs — Sondages de houille. — 4 carrières (12 ouv.) — Distillerie d’eau-de-vie. — Marché aux bestiaux mi-avril et commenct juillet. — Gendarmerie. — Recette des contributions indirecte— Caisse de prévoyance. — Conduite d’eau. — 1 pompe à incendie. — Bureau de poste — Bureau télégraphique — Bureau téléphonique –

Moulin d’Ambach, auberge, 1 Maison, 7 h., ancien Moulin. –Biedengraben , auberge, 1 Maison, 5 h. — Bohrmühle . équarrissage, ancien Moulin, 1 Maison, 4 h. — Les Trois-Maisons (Dreihaüser)L Moulin, 3 Maisons, 19h.— Kleindal (Kleinthal), Hameau, 31 Maisons 121 habitants — Merbette, Moulin, 1 Maison, 5 h.

Neuhof, Ferme, 1 Maison, 7 h.— Roderisse. Ferme 2 Maisons, 1 h. — Saint-Dominique, Ferme, 1 Maison, 5 h. — Le Hameau de Süren fait partie de l’agglomeration principale.

LA ROSSELLE (ROSSEL), affl. de g. de la Sarre.
La Rosselle naît au N. de Lubeln et conflue à Wehrden (en province rhénane) après avoir formé pendant 3 k., de la ferme de Guensbach à Petite-Rosselle, la limite entre la Prusse et la Lorraine. Son cours traverse plusieurs étangs. Au-dessous de Saint-Avold et jusqu’à sa sortie du territoire lorrain, la vallée est très étroite et profonde. A hauteur de Bening et en aval, elle devient marécageuse ; les abords de la rivière sont difficiles. La ligne de Metz à Sarrebruck suit la vallée de la Rosselle dont elle franchit le lit quatre fois ; celle de Thionville à Bening et Sarreguemines coupe la vallée près du moulin de Bening. — L. du cours 29 k., dont 21 k. en Lorraine, 7k.20 à Rosbruck